Il était logique que la Pinacothèque de Paris, qui se veut “le plus américain des musées parisiens“, présente un jour le travail du “plus célèbre photographe américain de Paris“. C’est chose faite depuis de 5 mars et jusqu’au 1er juin avec une exposition inédite de plus de 200 œuvres d’Emmanuel Radnitzky, dit Man Ray.

Man Ray - Noire & Blanche 1936

Noire & Blanche 1936 © Man Ray Trust - ADAGP Paris 2008

Si Man Ray est surtout connu pour ses photographies et notamment ses images solarisées (technique qui consiste à exposer, pendant la phase de développement, l’épreuve à la lumière afin d’obtenir une inversion partielle des teintes), le but de l’expo est de aussi de dévoiler toutes les facettes de cet artiste polymorphe : on admirera ainsi ses peintures, sculptures ou objets. Car Man Ray était peintre avant d’être photographe : “Je photographie ce que je ne désire pas peindre, et je peins ce que je ne peux pas photographier“.

L’expo est articulée autour des quatre grandes étapes de la vie américaine et parisienne de Man Ray :

  • 1890-1921 : jeunesse à New-York et attrait pour le Dadaïsme
  • 1921-1940 : installation à Paris, influence du Surréalisme et rencontre de Kiki de Montparnasse.
  • 1940-1951 : départ à Los Angeles durant la Seconde Guerre Mondiale et mariage avec Juliet
  • 1945-1976 : retour à Paris

Quant au titre choisi pour l’évènement : « Unconcerned but not indifferent » (Détaché mais pas indifférent), il s’agit de l’épitaphe qui figure sur sa tombe au cimetière de Montparnasse.

La Pinacothèque de Paris assure la publication d’un catalogue abondamment illustré dans lequel seront abordés les techniques du travail de Man Ray, le parcours de l’artiste ainsi que l’histoire de la fondation privée “Man Ray Trust“.

Du 5 mars au 1er juin 2008.
Pinacothèque de Paris, 28 place de la Madeleine, Paris 8e.
Ouvert tous les jours de 10h30 à 18h. Fermé le 1er mai.